Question:
Vous êtes d'accord pour dessiner?
xaisoft
2013-01-04 01:06:11 UTC
view on stackexchange narkive permalink

J'ai participé à une phase finale où c'était mon King contre mes adversaires King , Knight et Bishop et je savais qu'il pouvait me mater, mais il ne savait pas comment. J'ai juste continué à tourner en rond, à danser autour de ses pièces et il ne savait pas comment me mater. Au déménagement 140, j'étais frustré et je pensais démissionner ou demander un match nul. J'ai finalement demandé un tirage au sort et il a accepté, donc ma question est de savoir si vous êtes du côté des perdants ou du côté des gagnants, quand est-il temps de convenir mutuellement d'un tirage au sort?

S'il n'y a pas eu de capture ou d'avancée de pion pendant 50 coups consécutifs, le jeu est tiré par la règle des 50 coups.
@Akavall - Cette règle ne s'applique que si elle est effectivement en vigueur.
Trois réponses:
#1
+11
Sam Copeland
2013-01-04 03:04:06 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Quand convenir d'un tirage au sort dépend du niveau de compétence et de la position en question. Un tirage au sort convenu est le plus logique lorsqu'aucune des deux parties ne croit avoir de réelles chances de gagner (parfois les gens se contentent de sortir dans des positions complexes ...). Dans le cas que vous décrivez, pratiquement parlant, il n'y a aucune chance réelle de gagner pour les deux camps. Alternativement, 2 MJ peuvent à juste titre convenir d'un match nul dans de nombreuses finales théoriques dessinées où des mortels comme vous et moi devrions probablement jouer.

Pour la perspective du livre de règles ... les règles stipulent que "Le jeu est tiré accord entre les deux joueurs. Cela met immédiatement fin à la partie. " Il est correct de proposer le tirage au sort après avoir effectué le mouvement mais avant d'appuyer sur l'horloge. Vous et votre adversaire pouvez convenir d'un match nul à tout moment. En termes d'étiquette, il est généralement considéré comme une mauvaise pratique d'offrir un match nul en cas de perte ou bien pire. Répéter les offres de tirage au sort est également une mauvaise étiquette et le TD peut vous pénaliser pour avoir "ennuyé l'adversaire". Par préférence, je propose un tirage au sort uniquement lorsque je pense que je n'ai aucune chance réelle de perdre. Des règles telles que la répétition de 3 coups et la règle des 50 coups sont là pour garantir que votre adversaire ne peut pas vous torturer sans raison dans une position telle que celle que vous décrivez.

Dans votre situation donnée, il peut être utile de réclamer un match nul selon la règle des cinquante coups. La règle des cinquante coups stipule: "Le jeu est tiré lorsque le joueur en mouvement réclame un match nul et démontre que les 50 derniers coups consécutifs ont été effectués par chaque camp sans aucune capture ou mouvement de pion." Le cas de B et N contre King est un exemple classique où 50 coups peuvent s'écouler sans mouvement ou capture de pion.

Une note importante: il peut falloir 26 coups pour qu'un évêque et un chevalier s'accouplent.
@TravisJ, certaines positions nécessitent jusqu'à 33 coups.
@EdDean - Je ne pouvais pas sembler trouver pire que 31, mais je vous crois sur parole. En fait, je ne pouvais pas m'accoupler en 50 coups avec un chevalier et un évêque, il semble que je devrais travailler là-dessus.
J'ai tendance à penser que les offres de tirage au sort sont un peu comme un cube doublant de backgammon: une fois qu'un joueur (par exemple Blanc) a offert un tirage au sort, la prochaine offre (le cas échéant) devrait venir de l'adversaire. De plus, j'ai lu au moins un cas où le TD a rejeté le jeu `1. e4 nul »(le classement des deux joueurs aurait été le même pour une victoire comme un match nul, mais pire pour une défaite) et a fini par déclarer le match un double forfait. Pas sûr que le TD aurait dû forcer un "vrai" match, puisqu'un match entre deux joueurs "légitimement" essayant de faire match nul semblerait une perte de temps pour tous.
#2
+3
Dennis
2013-01-05 13:53:50 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Dan Heisman (un excellent entraîneur d'échecs à mon humble avis) suggère aux débutants (où un débutant, je pense, est n'importe qui en dessous d'environ 1500 élo, cela peut très bien ne pas s'appliquer à vous) de ne jamais accepter un tirage au sort . Sa pensée, et j'ai tendance à être d'accord, est que jouer à des jeux qui semblent désespérés en raison d'un match nul ou d'une position perdante (auquel cas vous pourriez envisager de démissionner) est une bonne pratique. C'est bien d'apprendre à jouer par derrière ou à jouer à un match nul.

Cela étant dit. Il y a des cas où c'est un cas évident de contrôle perpétuel ou quelque chose de similaire. Si vous vous trouvez dans l'une de ces situations, il n'y a aucune valeur à continuer à jouer. Si l'une des règles de tirage au sort ne s'applique pas (ce qu'elles feraient probablement), alors un tirage au sort mutuel aurait du sens.

#3
+2
RemcoGerlich
2013-01-07 17:29:44 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Je veux ajouter que comme l'équipe avec seulement un roi, c'est un peu contre l'étiquette d'offrir un match nul. Votre adversaire peut déjà obtenir un match nul s'il en veut un - en laissant son chronomètre s'épuiser, en donnant ses pièces, peu importe, le jeu est impossible à perdre pour lui. C'est lui qui peut offrir un tirage au sort, vous devriez vous préoccuper d'écrire les coups et de compter pour la règle des 50 coups (ou triple répétition).

Dans ce cas, apparemment vous saviez que vous étiez en mouvement 140 , il est donc probable que vous puissiez déjà réclamer un tirage au sort basé sur la règle des 50 coups et que vous n'avez pas eu besoin de l'offrir.



Ce Q&R a été automatiquement traduit de la langue anglaise.Le contenu original est disponible sur stackexchange, que nous remercions pour la licence cc by-sa 3.0 sous laquelle il est distribué.
Loading...